Notre Dame de Paris comédie musicale - Phœbus

Для содержимого этой страницы требуется более новая версия Adobe Flash Player.

Получить проигрыватель Adobe Flash Player



Phœbus

Patrick Fiori  
Patrick Jean-François Chouchayan est un Chanteur français né le 23 septembre 1969 à Marseille.
En 2000, il décide de quitter la troupe de Notre Dame de Paris pour se consacrer plus amplement à la sortie de son quatrième album, Chrysalide, dont une des chansons, Que tu reviennes, est écrite par Calogero. Pour le générique d’un film qu’il autoproduit, Patrick Sébastien lui demande d’écrire celui de la chanson T’aime.

En peu de temps, son quatrième album est double disque d’or[réf. nécessaire]. Il s'offre pour la première fois la scène de l’Olympia en octobre 2000 où il fait salle comble.

Il continue d’écrire et compose le premier single de Julie Zenatti, Si je m’en sors, qui connaîtra un très fort succès.

En 2002, il sort un cinquième album, Patrick Fiori, avec un premier single, Marseille, chanson écrite par Jacques Veneruso et collabore pour la première fois avec Jean-Jacques Goldman, qui lui signe quatre titres dont Je sais où aller.

Après une date au Théâtre Opéra de Massy (91), Patrick Fiori enchaîne en 2003 une tournée dans toute la France et en Belgique, avec pour commencer le Palais des Sports. Il s'entoure des mêmes musiciens rencontrés lors de la tournée « Chrysalide » (2000/2001) avec notamment Jacques Veneruso (guitariste), Pierre-Jean Scavino (claviers), André Hampartzoumian et Patrick Hampartzoumian (deux frères l'un guitariste et l'autre percussionniste), Laurent Coppola (batteur), Patrick Dupont (guitariste basse) et Bruno Le Rouzic (cornemuse et flûtes).

L'année 2005 marque la sortie de son nouvel album Si on chantait plus fort dont est extrait le single Toutes les peines et "quatre mots sur un piano" (Jean-Jacques Goldman). S'en suivra une longue tournée d'avril 2005 à septembre 2007 avec deux dates à l'Olympia les 13 et 14 janvier 2007, toujours accompagné de ces fidèles musiciens. À cette occasion, il présente à son public un jeune auteur compositeur et interprète de talent, Tommy, qui avait également été choriste sur le dernier opus. On peut noter sur cet opus que la chanson Si on chantait plus fort fut écrite par Jean-Jacques Goldman.Il sort le single 4 mots sur un piano extrait de cet album qu'il interprète avec Jean-Jacques Goldman et Christine Ricol, titre qui reste numéro 1 des charts français pendant deux semaines[réf. nécessaire] vendu à ce jour à 175 000 exemplaires[réf. nécessaire] .

En novembre 2008 sort un nouvel album, Les choses de la vie, composée de reprises de B.O. de films dont Le Parrain, Les parapluies de Cherbourg ou encore Borsalino. Le premier single Liberta en est d'ailleurs tiré. Le texte est réécrit par son vieux compère Bernard Di Domenico. On trouve néanmoins deux textes inédits mis sur des B.O jusqu'alors sans texte, le premier d'Ariane Quatrefages sur la musique de Jeux interdits et le deuxième Les Montagnes d'Arménie signé de Patrick Fiori sur la B.O. de Mayrig ainsi que deux inédits (textes et musiques) dont un de Jean-Jacques Goldman, Merci. C'est le premier album où il chante en italien, en espagnol et en anglais dans un duo avec Tina Arena sur la musique de Fame. La quasi-totalité de l'album a été enregistré avec l'orchestre philharmonique de Budapest.

Une tournée a débuté en mars 2009, avec toujours la même équipe de musiciens. Fiori a décidé de séparer ses concerts en deux parties, la première étant consacré au nouvel album et la deuxième reprenant des titres plus anciens.

Il a reçu un disque de platine pour Les choses de la vie .

En juillet 2009, Patrick devient papa d'un petit garçon avec sa compagne Ariane Quatrefages qu'il a épousée en 2008.

En septembre 2010, il sort son 9e album « L'instinct masculin ». Deux titres en sont extraits : « Peut-être que peut-être » et « L'instinct masculin ».

En décembre 2010, il participe pour France 2 à la pièce de théâtre La femme du boulanger de Marcel Pagnol, dans laquelle il interprète le rôle du berger et qui est retransmise en direct le 30/12/2010 depuis le théâtre de Rueil-Malmaison.


 Laurent Bàn
Laurent Bàn est diplômé du Conservatoire National de Nancy, section art dramatique. Ce jeune acteur y a suivi divers cours de comédie, de chant, de danse contemporaine ou encore d'escrime. En 2009, le jeune reprend le masque deZorro , dans la comédie musical deChristopher Renshaw.

Sa carrière débute dès la fin des années 90 dans des spectacles musicaux, comme « Les Peines de Coeur d'une Chatte Française » d'Alfredo Arias et René de Ceccaty. Il rejoint également l'aventure « Notre Dame de Paris » en interprétant tour à tour Gringoire et Phoebus, aussi bien à Mogador, qu'au Palais des Congrès et en tournée en France et en Asie.

Passionné par le théâtre musical, Laurent Bàn participe en 2002 à la création du spectacle « Le Petit Prince » deRichard Cocciante et Elisabeth Anaïs . Il y campe les rôles de l'aviateur et du vaniteux. Il s'embarque aussi dans « Chance », d'Hervé Devolder, avec le personnage de Fred, le coursier.

Ses autres références incluent, entre autres, « Les Hors La Loi » d'Alexandre Bronstein, produit par Dove Attia.

Le comédien joue également pour le cinéma. Il apparaît dans le film « Alive » de Frédéric BertheMaxime Nucci (musique de ) et le doublage en français, sous la direction d'Andrew Lloyd Webber, du rôle titre du film « Le Fantôme de l'Opéra » de Joel Schumacher. Pour la télévision, il incarne Gérald dans la série « Chante ».

Plus récemment, il travaille en Italie où il interprète Gérard de Villefort dans « Il Conte Di Montecristo » de Robert Steiner et Francesco Marchetti, mise en scène par Gino Landi.
L’artiste revient en France début 2009, au Trianon, pour le rôle de Berger dans la nouvelle version de « H Air », mise en scène par Ned Grujic.

Toujours en 2009, il rejoint le casting de la comédie musicale « Zorro » deChristophe r Renshaw.

Richard Charest 
Né au Québec le 14 octobre 1970 est un chanteur québécois, naturalisé français.

Originaire de Québec (Canada), il se découvre très tôt un fort penchant pour la musique, de la chanson française au hard rock.

En parallèle de ses toutes premières compositions, il rejoint, à 16 ans, la troupe de chant et danse Crescendo. Il goûte ainsi à ses premières tournées de spectacles en Europe, ses premiers grands plateaux télévisés français (Champs Élysée, Sacrée Soirée) et enregistre un single et un clip dans la foulée. En 1991, il intègre le trio Konexion (single, clip, album et plusieurs dizaines de spectacles au Québec).

Il réalise un rêve en 1997 à la sortie de son premier album solo «Blues Occidental» (BMG-QUÉBEC).

De 1999 à 2006, il sillonne les continents avec Notre Dame de Paris en digne successeur de Patrick Fiori et Bruno Pelletier (540 représentations). Fait rare, il est de la distribution de 2 albums du spectacle (« Live au Théâtre MOGADOR » et « Live in SEOUL, Korea ») en personnifiant 2 rôles différents. En 2004, Richard conçoit, co-réalise et écrit plusieurs titres pour l‘album « Le Cœur des Femmes » au profit de l’Association Laurette Fugain. Il enchaîne à Paris, en 2008, avec le spectacle Rabbi Jacob, mis en scène par Patrick Timsit.

En 2009, Richard signe sa première création théâtrale (écriture et mise en scène), "17 fois Maximilien" (à Paris et Avignon) , et signe paroles (avec Arnaud Kerane), musiques et livret du projet À l'ombre de Rimbaud - Opéra pop dédié à la vie mouvementée du plus célèbre poète français.

En juin 2010, il campe le rôle du Maître de Piste – autrefois incarné par Michel Fugain – lors de la reprise triomphale du Big Bazar aux FrancoFolies de Montréal. Il sera de la distribution du spectacle-événement Il était une fois Joe Dassin à la rentrée 2010 au Grand Rex (Paris) dont la mise en scène est signée Christophe Barratier


Total connecté : 1
Visiteurs : 1
Utilisateurs : 0